jeudi 28 mai 2009

Premier et dernier amour (non je ne vis pas seule mais ne me ferai plus prendre au jeu de l’Amourrrrrrr).


Photo prise par moua mais "travaillée" par le ProfAndré

UNE FOIS, j’ai eu une grosse peine d’amour. Une cassure abrupte au moment où je ne m’y attendais pas du tout. Un courriel reçu de lui : « j’ai bien réfléchi, je crois que je ne t’aime pas tant que ça ». Ça veut dire quoi ça ? Tu m'aimais comme un fou hier, du moins tu me l'as dit et du jour au lendemain tu ne m'aimes "pas tant que ça" ? J’ai décidé que ce serait la dernière fois que je me prendrais au jeu de l'Amourrrr. Et j’ai tenu promesse.

Je devais aller me cacher dans le champ voisin à tous les jours pour pleurer tout mon saoul. Et je pleurais, et je pleurais, ne sachant pas, à chaque fois, quand et SI je pourrais m’arrêter. Et ça faisait mal, très mal, toutes ces questions auxquelles je ne trouvais pas de réponse : Pourquoi ? M’a-t-il aimé ou pas du tout ? Il a joué la comédie tout le long? Pourquoi je l’ai cru quand il me disait qu’il m’aimait à la folie, que j’étais la femme de sa vie ? Je ne lui avais rien demandé (hum).

Tout ça c’était de la comédie ? Est-ce possible ? Pourquoi ! Il en a déjà une autre dans ses bras ? Après quelques semaines, voire quelques mois, ces mots ont été expulsés de mon ventre par le biais de ma plume et ça m’a beaucoup, beaucoup soulagée. (et oui j’ai su plus tard qu’il en avait déjà une autre dans ses bras, ça prend ti un salaud OUI OU NON!)

Ouais… pas vraiment un salaud, je dois reconnaître mes torts ou faiblesses : C’était un amour d’avance perdu ! Je me suis prise au jeu. Surtout à mon propre jeu. Fort probable qu’il ait tout simplement sauté dans mon jeu, comme à la marelle. Nous les femmes des fois, surtout les femmes, sans vouloir être sexiste, on s’en fait beaucoup « à crère ».

J’allais écrire : c’est de l’histoire ancienne… mais avec ce que je viens de pondre, je crois qu’on n’oublie jamais vraiment. On s’habitue, c’est tout, comme disait une chanson, je crois. On voudrait... mais on n'oublie jamais vraiment.

Merci si tu m’as lu, moi ça m’a fait un bien énorme. Ce n’était pas prévu. J’voulais juste coller mon poaime….

Dernier amour

Mon dernier amour
L’unique et le premier !

Mon dernier printemps
Mon éternel été !
Les lilas d’avant toi
Les ai-je respirés ?

Mon dernier amour
Mon premier émoi
Tressé des mille feux
Dont je fus consumée !

Mon dernier amour
Quand tu ne seras plus
Que pâle souvenir
Sur l’ombre de ma vie

Quand seront épuisées
La flamme et tes saisons
Par toi j’aurai vécu
De cet amour d’avance perdu !

Mon dernier amour
Seul amour de ma vie !
De toi je veux guérir
Pour recommencer à vivre

Je ne saurai jamais si tu m’as aimé
Mais tu m’as bien traitée
Je ne peux en dire plus
Ni moins
Enfin!

5 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. héhé
    crédiou!
    mis un truc de gainsbourg un peu puéril et désuet sur mon blog, dans le ton de ta note. pas trop connu en plus. c'est dans ses trucs de jeunesse qu'on le reconnait le mieux. son fond. un p'tit con, le mÔssieur. héhé!

    RépondreSupprimer
  3. t'embrasse avant d'aller dormir, rainette, je t'aime bien. (vieille carne qui sent le renfermé et les vieux films pourris)

    RépondreSupprimer
  4. JE VAIS aller visionner ton petit clip du vieux croûton, comme tu le seras dans quelques années. Un vieux cochon oui. Qui trouveras des endroits pour acheter des dentiers usagés...

    Je t'aime bien aussi, te l'ai déjà dit, malgré tes folleries parfois...je t'accepte comme tu es (amour inconditionnel), tu es tellement jeune, tous les mots qui commencent par "m" : morpion, morveux, monstre, muffin...

    N'oublie pas de retourner la boule qui fait de la fausse neige sur ma vieille télé noir et blanc, je ne me lasse pas de le regarder ! Pas la télé, la boule.
    Et ferme les vieux rideaux tout poussiéreux et jette aux ordures le fauteuil de grand-papa qui sent la ville pipe, même si le vieux est encore sur les planches.

    Bon moi je vais aller écouter mes vieux films tout pourris....la soirée est jeune, et qui sait, c'est peut-être l'heure du porno mouhahah

    RépondreSupprimer
  5. on dirait que tu te ramollis...:)

    RépondreSupprimer