jeudi 17 décembre 2009

Trouvé chez Anne, je ne peux pas ne pas diffuser !

Chez Anne des Ocreries

Oui Mossieur Sarkosy, vous êtes la honte incarnée !!!À la fin du clip, une chanson de Richard Desjardins : Y va toujours y avoir. Je colle les paroles. Ça dit tout ! Change-moé ça osti de Sarko à marde !

*****

Richard Desjardins

Y va toujours y avoir
J'connais pas l'nom des étoiles dans le ciel,
Ni des rivières, ni des oiseaux.
Honte à moi, trop souvent j'connais pas l'chemin
qu'y m'faudrait prendre pour être content.
J'connais pas la couleur d'un bill de vingt.
J'connais même pas le nom de mon voisin.
J'connais rien.

Mais y va toujours y avoir
d'la neige au mois d'janvier.
Y va toujours y avoir un feu de forêt
Dans l'temps des bleuets.
Toujours y avoir du vent su'l' St-Laurent.
Tu peux pas changer ça.
Chante-moi pas.

Mais y va toujours y avoir
De l'eau dedans mon vin,
'vas-tu toujours y avoir
que'qu'chose en moins
quand tout c'que t'as c't'une tranche de pain ?
Quand l'vent souffle moi j'sais
D'où c'est qu'ça vient.
Yen a qui ont tout' pis tout' les autres, y ont rien.
Change-moi ça.

*************

Desjardins : le film le peuple invisible, ONF. Une petite partie du film qui en dit long ! Entre les sans papiers et les amérindiens, on peut sûrement faire un rapprochement.

9 commentaires:

  1. Merci de faire passer, et de diffuser, rainette !y faut yfaut, on file un mauvais coton par chez nous ! Mais ici et là, les résistances s'organisent.....
    Et merci pour les paroles et la vidéo, j'ai grand plaisir à lire et à voir.
    Vous avez là un Grand Homme. Chapeau bas.

    RépondreSupprimer
  2. j'oubliais : c'est sans rapports mais c'est réponse à ta question chez Blue : nan, j'ai pas de marmots tu penses ! sinon ça compliquerait...j'ai jamais eu envie d'être mère, c'était déjà pas si facile d'essayer d'être un être humain, j'peux pas tout faire. Pis j'ai pas les moyens. J'voulais pas faire des malheureux qu'auraient finis dans la colère à force de tant peiner.
    ça c'est pour dire, t'es pas forcée de publier si tu trouves que....

    RépondreSupprimer
  3. justement j'écoutais les news tantôt à TV5, journal français. Je ne suis pas ferrée en politique mais dis donc, paraît qui fait frette !

    Moi non plus j'ai pas d'enfants. Je trouvais (avec raison je crois) que c'était une trop grande responsabilité, après avoir presque élevé mes 3 frères ingrats....)

    RépondreSupprimer
  4. Oué, y a des relents d'égoûts qui remontent de toute cette politicaillerie qu'on a en ce moment...ça rassure pas !
    ma fois, frères ou marmots, si t'en as élévé trois t'as déjà bien assez donné...!
    ça devait pas être marrant tous les jours...

    RépondreSupprimer
  5. si tu es catho, tu pourrais essayer cette prière : Mon dieu vous m'avez enlevé mon chanteur préféré cette année : Alain Bashung (disons)et mon actrice préférée (???...). Ne m'oubliez pas que mon politicien préféré est Sarkosy ! uhuh !!!

    Non frères, c'était pas jojo, je m'en occupais car ma mère a été hospitalisé une bonne période de temps, à 2-3 reprises.

    (je préfère les chats)

    RépondreSupprimer
  6. SONNET XXXIX FOR KATIE

    I went downtown, saw Katie in the nude
    on Common Avenue, detracted soltitude
    as it were, like a dream-state rosely hued,
    like no one else could see her; DAMN! I phewed;

    was reciprokelly then, thank heaven, viewed,
    bestowed unique hard-on! but NOT eschewed,
    contrair-ee-lee, she took a somewhat rude
    'n readidy attude of Sex Prelude; it BREWED!

    And for a start, i hiccuped "Hi!", imbued
    with Moooood! She toodledooed: "How queued
    your awe-full specie-ally-tee, Sir Lewd,
    to prove (alas!), to have me finely screwed,

    and hopef'lly afterwards beloved, wooed,
    alive, huh? Don't you even DO it, Duu-uuude!"

    My English Poetry Blog

    N'est-que pas que la solitude elle-mème eveille quelque attente fébrile? Voici l'entrée, vide, discrètetement illuminée comme une musée nocturne – la terasse, avec ses torchères ondoyantes par un soir d'Avent étrangement doux – laissant le vestibule et les murmures de voix – la chambre immaculée immaculée et la musique de danse derrière le mur – et le bar à cocktails mondains – le bassin où le nageur s'entrâine, longeur après longeur, il en n'a jamais assez, il doit y mettre de sien – enfin, tournant vers le haut au coin du sombre couloir vient la fille noire et pâle, altière, déterminée et de style épuré, ainsi qu'un moderne avion de chasse suédois.

    Poétudes

    More...

    Exit time. Las chicas dejan el espejo de bar
    dormindose en sus corazónes de alta traícion.
    El Señor no levanta. Él pastorea a sus pies
    los presuntos compradores. Y nos bendice.

    My spanish poetry blog

    More...

    Consider Sex and time, procreation, reincarnation. Trigonometry! I envisage the time axis as the repetitive tangens function. Do you see what I mean? What can be tentatively derived from this notion? Clue: orgasm AND birth pangs at tan 0.

    My Philosophy

    My Music Blog

    My Babe Wallpapers

    You are very welcome to promote your blog on mine. They are well frequented, so there's mutual benefit.

    - Peter Ingestad, Sweden

    RépondreSupprimer
  7. Moui, Rainette t'as raison, fais frette icitte!

    RépondreSupprimer
  8. chuis pas catho, c'est foutu pour les prières....
    ma p'tite, ça n'a pas dû être du gâteau, trois gars à s'occuper....
    Quant au Nabot, il est plus virulent que la peste bubonique, va falloir fabriquer des anticorps...!

    RépondreSupprimer
  9. Kraxpelax : tu es une sorte de JP ! Bienvenue !!!

    Heneblue: j'ai vu des images aux infos, c'était bloqué partout !

    En effet Anne pour les 3 gars mais ya des choses bien plusses pire ma p'tite dame hihi! Le Nabot, ici Harper, c'est guère mieux ! On le voit bien à Copenhage, où plutôt on ne le voit pas. L'homme invisible !

    RépondreSupprimer