vendredi 25 décembre 2009

Ô politesse (suite ET FIN)

Ahah ! Elle a trop mangé la grosse ! De la laitue s'impose, juste de la laitue jusqu'au printemps.

Je m’adresse d’abord aux hôtes. Je pense particulièrement à nos chers parents qui semblent vouloir nous gaver comme des canards à Noyel. Je crois qu’ils veulent se rattraper parce qu’on en a manqué quand on était jeunes. On a manqué d’affection aussi. Ils essaient de se reprendre avec la nourriture. Je parle pour mes 3 frères et moi. YÉ TROP TARD, ON A DE QUOI MANGER MAINTENANT ET ON MANGE CHEZ NOUS, dans notre maison !

- Ne JAMAIS insister ni obliger quelqu'un à manger telle chose ou à boire telle boisson . Ni, encore moins, forcer quelqu'un à boire plusieurs verres de boisson alcoolisée.

- Rien de pire que ces hôtes qui se fâchent si un invité refuse de boire de l'alcool ou de manger tel aliment. On reçoit des invités pour leur faire plaisir, et non pour les tyranniser, les embêter ou, pire, les rendre malades. Chaque personne a droit à ses goûts.

QUAND LES INVITÉS ONT LE VENTRE QUI TRAÎNE À TERRE, CESSER DE LES BOURRER

AUX INVITÉS :

- Ne pas s'asseoir en premier à table quand on est un invité. Attendre que la personne qui nous reçoit nous désigne une place.

- Quand il y a plusieurs plats sur la table, ne pas sauter dessus ni, encore moins, remplir outrageusement son assiette, au risque de la laisser presque pleine tout en privant les autres

- Savoir attendre qu'on nous passe un plat et, une fois qu'on s'est servi – sans exagérer –, passer le plat à son voisin

- Quand on est plusieurs à table et qu'on est servi l'un des premiers, en principe on attend que tout le monde soit servi avant de commencer à manger. Sauf si nos hôtes nous enjoignent à commencer, exemple, si c'est un plat chaud.

Ce sont là des choses que tout le monde, normalement, devrait savoir et pratiquer naturellement, sans même y penser. C'est tellement plus agréable alors.

7 commentaires:

  1. Pardi ! Chuis bien du même avis ! y a donc encore du monde qui sait pas ça ?

    RépondreSupprimer
  2. fouille un peu Anne, t'en connais sûrement !

    RépondreSupprimer
  3. encore faut-il être invité quelque part

    RépondreSupprimer
  4. Si seulement tu pouvais savoir comment le tout s'est déroulé lors de la cène, Nous aurions bien eu besoin de vos lumière chère grenouille.

    RépondreSupprimer
  5. Ouin, la marmotte aura pas de misère à voir son ombre cette année! On le souhaite pas...

    RépondreSupprimer
  6. Docteure Réré et ses règles
    de bienséance.
    Héhé...

    J'me suis gavé comme une oie,
    là je digère entre Noël
    et le jour de l'An.

    Han han, absolument.

    RépondreSupprimer
  7. Hum, tout à fait Dame Rainette, quand nous sollicites-tu à ta table, n'oublie pas le bristol très chère...
    :-))

    RépondreSupprimer