vendredi 10 février 2012

Ah ! L'amour !


C’était en 2004

Il n’avait rencontré personne depuis un bon moment
Mais il avait Internet
Alors il se brancha et rencontra sur le net une femme de34 ans (il en avait 30)
Qui était belle et douce et grosse, slave par surcroît.

Une vraie maman.

Il en tomba amoureux et ils s’invitèrent
Ils se virent, mangèrent ensemble
Mais ne baisèrent pas.

Ah ! Ce qu’il était amoureux !

C’était pendant les Olympiques.
Ils regardèrent la natation à la télé
Et autres sports de compétition
Il se disait : mais qu’est-ce que je l’aime quand même !
Avec des palpitations dans la poitrine
Ainsi que des émotions.

Puis l’automne arrivée elle lui dit :
Tu sais, j’ai trouvé quelqu’un

Et il devint fou à nouveau.

43 commentaires:

  1. Bordel! Tu prépares tes contes de la St-Valentin?

    RépondreSupprimer
  2. en voici un , je sais pas s'il y en aura d'autres, on a encore le temps Bordel, on verra.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faudrait se magner car ça approche tu sais.

      Supprimer
  3. pas besoin d'en dire plus, c'est clair !

    RépondreSupprimer
  4. Yen a des comme ça qui ratent toujours l'autobus!

    RépondreSupprimer
  5. se magner ? Tu sors ça d'où cette expression la rouge....j'ai gougoulé : se dépêcher.

    Manouche : eh oui, de pauvres types

    RépondreSupprimer
  6. bof, te rapelle, "pauv' typ'" ? chez maon à l'époque ?

    tiens, un pouaime :

    je me sens sclérosé entre ces 4 murs nuls
    ils ne puent même pas

    je me déliquéfie entre ces tas d'étrons n'existant même pas
    attendant que les bougnouls promis par le front national en 1992 viennent violer ma mère
    ma grand-mère
    mes frères et mes soeurs

    c'est nul le monde dans son immondité

    je reviens vers le frigo me faire un sandwich

    marie me manque parfois
    mais elle est peut-être en train de devenir complètement barge
    comme sa mère
    avec des cons d'illuminatis en train de jouir de ses nerfs meurtris dans une petite chambre dans le nord de la france

    je me tapis mon crane sur l'oreiller
    avec plus rien dedans

    il y a peut-être des nuages bleus
    comme le ciel
    qui donnent des coups de fourches dans les tas de juifs morts maigres en cadavres en noir et blanc sur arte

    je voudrais marie
    mais peut-être qu'elle me méprise
    ou est devenue complètement folle
    dans une chambre là-bas
    qui sent comme ses yeux qui n'ont jamais vraiment eu le temps d'exister

    RépondreSupprimer
  7. la rouge se la pète parce qu'elle sait peindre!!!
    des steak hachés bleus, maintenant!!!

    RépondreSupprimer
  8. des fois rainette, je préfèrerais que t'aies pas de copains, pi k'on aille s'enfermer quelque part en dehors de leur vue débile.
    (et récupérer marie)

    RépondreSupprimer
  9. je demanderais pas mieux moi d'aller délivrer Mary, je serais prête à renier tous mes copains.

    Tu parles si je me souviens de ce Pauv' type ! Tu sais que je me souviens de presque tout...il était roux et tout le monde l'appelait pôv type. Une fois il avait échangé un gilet pour un coat de cuir des ....joy....(le chanteur épileptique là)...il s'en faisait acroire aik ça (là je traduis à la québécoise)....ça s'était mal terminé il me semble.

    Je me souviens aussi de Anne ARchet c'est 2 camions de l'ouest...et de Arracher la langue avec des clous, et son copaing....en plus je retrouve plein de tes histoires sur mon blogye.

    Tu as remarqué que ma prose plus haut (le post) c'est inspiré de ton style d'écriture ?

    Faudrait que tu lises La Solde. Je pourrais te l'envoyer, j'ai encore ton adresse !

    RépondreSupprimer
  10. bande d'enculés

    bise

    http://www.youtube.com/watch?v=RHsDa9_HSlA

    RépondreSupprimer
  11. marie est morte, morte, morte, et ça vous fera rien de crever, bande de ploucs!!!

    rien à foutre de crever comme jésus!
    j'ai même pas mal, je pleure de la merde!
    ça n'existe pas!

    "et si je doute des larmes, c'est que je t'ai vue pleurer"

    http://www.youtube.com/watch?v=PkgOPbLNIO8

    bise, et bois plus d'alcool, ça t'éviteras pas de mentir, mais de croire au mensonge, peut-être...

    RépondreSupprimer
  12. ben envoie la solde, mais vu ce que j'ai lu de mccomber déjà, ça m'a plutôt l'air d'"une exhib que d'autre chiose (sans voulouar froisser françoise, bref

    RépondreSupprimer
  13. t'as pas de preuves ni qu'elle est morte ni qu'elle est vivante alors fais gaaffe à dire des choses nulles. Bises au cube du dixième rang

    RépondreSupprimer
  14. mccomber, ça fait chier de le lire, c'est comme une partition de musique subventionnée par mengélé qui reviendrait te chanter avec une voix de faussaire :
    "écoute comment je m'éclate, et bave, blaireau de ton propre anus"

    et donc, ça en revient à se faire enculer, en gros

    RépondreSupprimer
  15. mccomber a toujours été emmerdant, dans le fond

    RépondreSupprimer
  16. mouai, bien, t'es ce pôvre flash gordon en fait...
    merde tiens :

    http://www.youtube.com/watch?v=G8mi52dxkRw

    vas t'en croire en toi plus loin!

    RépondreSupprimer
  17. je te l'ai jamais dit mais ce soir je ressens le besoin intense de tout dévoiler. Le pôv type c'était moi, avant l'opération. Je m'appelais Carl et maintenant je suis Carla


    y'avait un type dans la bande que tout le monde appelait "pauvre type", dans le temps. il était rouquin, un peu con, et il portait une veste en cuir, pour imiter son mentor.
    son mentor était un ex-fan de renaud qui avait viré joy division. ses bottes en cuir avaient des bouts pointus, qui auraient pu faire mal.
    le mentor était amoureux d'une nana à la peau de lait, qui ne pensait qu'à rire, et n'était pas amoureux de lui.
    quand le mentor était bourré, il allait s'affaler sur la nana à la peau de lait en disant "je t'offrirai, des perles de pluie..." avec un regard perdu vers son intérieur de cuir.
    la nana à peau de lait continuait à déconner avec l'univers, les gens, et ne se sentait pas l'esclave du mentor. elle riait de lui, de tout, elle vivait entièrement.
    elle baisait à droite, à gauche, toujours avec amour et plénitude.
    le mentor assistait à la scène avec un aigreur de plus en plus prononcée. il regardait le bout de ses bottes de cuir noir sans rien dire, en fin de soirée.
    alors, "pauvre type" revenait vers lui et lui disait en lui tapant sur l'épaule : "alors mon pote, ça va pas dit moi ?"
    ce à quoi le mentor répondait : "mais pauvre type, pauvre type!!! mais tu comprendras décidément jamais rien!! normal qu'on t'appelle "pauvre type""...
    la dernière fois que j'ai vu "pauvre type", c'était il y a de celà 3 ou 4 ans. il essayait de se faire aimer par un anonyme en lui racontant des trucs sur le cuir, les bottes, le bon vieux temps..
    de dos, je l'ai reconnu. il portait le T-shirt déchiré de la bande que plus personne ne portait plus, une vache bourrée sur fond blanc, avec "tavarich beefteak", marqué dessus, en rouge délavé...
    le pote qui marchait à côté de moi au milieu de la fête à dit : "laisse le tomber lui. t'as envie de te faire chier ou quoi ?" quand j'a fait mine de l'accoster.
    bref. j'avais arrêté de boire depuis 2 mois et demi, alors j'ai dit ; "c'est quand même dégueulasse"..
    le mentor... lui. je lui avais envoyé une lettre dans laquelle je disais "j'ai sucé des queues, je bois encore énormément, je suis revenu chez ma mère après la rue. échec. je fais des progrès à la guitare. "le port d'amsterdam" comme on disait dans le temps. content de savoir que t'as une petite fille. tu m'invite quand dans ton irlande verte ? bien reçu ta petite carte. bosse bien trou du cul impérialiste..."
    j'ai jamais eu de réponse. ça fait 5 ans

    RépondreSupprimer
  18. tu te souviens quand je voulais être ton éditrice et publier tes textes !

    Faudrait des textes plus longs et qu'il ait une certaine suite dans les idées que je disais.

    J'attends ce moment depuis 5 ans et j'attends toujours.

    Je ne perds pas espoir

    Pauvre folle (moi)

    RépondreSupprimer
  19. mais mon meilleur souvenir tu te souviens ? C'est quand tu m'avais acheté le truc mauve.

    ça faisait 5 ans qu'on s'était pas vus

    Quand j'ai ouvert la porte, toi avec ton paquet, le truc mauve à l'intérieur, tu ne voulais plus que je l'essaie mais c'était délicat ! Comment faire pour ne pas que je m'aperçoive que je ne te plaisais plus ?

    J'avais vu le paquet. Je t'ai demandé : c'est pour moi ?

    Tu n'avais pas le choix de répondre :

    - mais oui !

    - oh une guêpière mauve...Tu veux que je l'essaies ?

    - bah t'es pas obligée ...

    - mais pourquoi tu me l'offres alors !

    - bin en fait c'était pour un copain, pour sa copine, il m'a demandé de lui choisir quelque chose de sexy.

    - alors tu me trouves comment dedans ?

    - euh...sexy,,,,

    - bin alors

    Tu fis semblant que ton cell sonnait et que tu avais une urgence.

    Je ne t'ai plus jamais revu

    RépondreSupprimer
  20. poaime :

    quand je rentre chez moi
    c'est nul

    je fais semblant d'y croire

    internet et l'alcool m'attendent

    je me remémore le petit sourire arrogant de la petite pute de vendeuse de chez "tam-tam" en lui chiant dessus mentalement
    vais dépecer une autre orange

    ceux qui disent que les arabes sont cons
    ou tarés
    sont des cons de tarés occidentaux

    ma mère me sourit :
    "autant ne pas l'envoyer à l'HP en tentant de lui expliquer le réel fond des choses"
    me dis-je

    je prends ma guitare acoustique, en tentant inconsciemment d'imiter celà :

    http://www.youtube.com/watch?v=t387EgxzJGA&feature=related

    c'est chiant.

    et ceux qui affirment qu'il nous faudrait une bonne guerre pour changer le bon ordre des choses ne font que suivre l'élan préconisé par les papas dingues.

    (pipi + salope agonisante comme frankeinstein, avec des fleurs bourgeoises vendues aux tripes des aliénés mesquins qui se réinventent des soleils maculés de vieux bouts d'opprobres étincelantes

    http://www.youtube.com/watch?v=cvqROYG4EKU

    RépondreSupprimer
  21. c'est bô !!!

    (mais tu gâches toutjours tout ak tes criss de liens qui n'ont rien à voir merdoum et mordieu

    Bises

    RépondreSupprimer
  22. ben réré, on se barre quand sur une plage loin des hommes, pour se petit-suicider ?

    http://www.youtube.com/watch?v=NLG9ELhaktk

    amen, ita est, et caetera, vulvinia & jambonstar, le front nationul

    RépondreSupprimer
  23. ouais mais j'éssai de meubler, ou comme on dit "construire une condition", ne fut-ce qu'occasionelle en tant que repère

    RépondreSupprimer
  24. avec toi j'irais....sous le pont Mirabeau.

    RépondreSupprimer
  25. et avant de se piti suicider on pourrait se faire une répetition de notre rôle respectif de la soucoupe...moi je ferais Jean-Claude et Suzanne ou autrement. Tiens tu peux commencer à apprendre ton rôle :

    SS : Hein...

    JCL : Ba si tu dois m'dire où j'laisse des poireaux. T'en laisse pas toi?

    SS : Ha r'gard si y sont jolis... Ha là dans le miyeux... c'est pas si dur.

    JCL : Oui mais y'a pas qu'des gros hein...

    SS : Mais alors tu sais qu'c'est dur hein.

    JCL : Ba mon vieux on va en baver hein.


    pendant une petite heure ou deux j'vais faire deux carrés c'soir...

    SS : Ha bé deux carrés heu mais deux carrés ça fait... presque une heure par carré.

    JCL : Ouais ba on va mettre le temps qu'on pourra. Qu'est-ce que tu veux que ch'te dise hein?
    En principe dans une année normale, je travail aux moteurs... quand il pleu! Mais comme cette année il ne pleu jamais hé! faut bien qu'j'y travail un peu quand y fasse beau sinon y s'finirait pas pour l'mois d'mai, y'a pas d'secret hein.
    SS : Hmm... Tu mettra des ampoules ledans?

    JCL : Ha ba tu sais bien qu'j'met deux ampoules comme à l'habitude.

    SS : "Comme à l'habitude"...

    JCL : Ba j'met met comme dans les deux autres quoi, j'met deux voyants lumineux tu sais bien dans l'moteur.
    Bon ba toute façon j'te l'dit tu l'oubli alors c'est héhé j'te jourdi la fois d'après quoi ha ha ha...

    SS : Ca fait une occasion de parler.

    JCL : Ma ouais.

    SS : Oui mais quand tu s'ra posée là-bas la haut...

    JCL : Hooo lala quand j'srai posé maman j'aurai fait un grand voyage déja. Si ça s'pose que quand ça doit s'poser...

    SS : Hmm

    JCL : Pensons aussi au r'tour tu sais pasque là ça va être...

    SS : Je croyais que t'aurrais pu revenir en la conduisant du même coté que pour t'en aller?

    JCL : Ha nan nan.
    J'invers'rai la rotation des fluides à l'interieur d'la sphère si tu veux par exemple heu dans la sphère le fluide tourne dans ce sens... photon pour partir.

    SS : Ouais

    JCL : Et pi pour rev'nir ba foudra qui retourne dans l'aut' sens heu ce qui n'sra pas quand même heu si facile à réaliser qu'ça hé...

    SS : Et tu crois que si t'as l'idée de rev'nir que tu ne pourais pas?

    JCL : Mais toute façons pour un... pour un être de notre terre de 3eme dimension il s'ra beaucoup plus facile de rev'nir de la 4eme dimension que d'y aller hé hé. Parce que la 3eme dimension finalement c'est notre dimension, on revient chez nous. Toutes façons y'aura des flecs des fluctuations spacio-temporelles non négligabes... hein!

    SS : Je suis à m'demander quand tu s'ra en l'air comment à quoi qu'tu pens'ra...

    JCL : Ha! ha haaa voila la grosse question! D'ailleur je t'ai dit je n'te met au courant de rien pourque tu soit pas eventuellement menacée... pour qu'on tente pas de t'arracher mes secrets. Comme ça si tu sais rien rien on n't'arrachera rien. Ca c'est...

    SS : Alors... quat'.... six... huit...


    SS : Houuu dit donc, faut que j'en donne à la boulangère deux!

    JCL : Ouais mais attend pourquoi deux? J'y en donne qu'un!

    SS : T'y en donne un? A dire que moi j'y en donne deux?

    JCL : Ba t'est folle! Deux ça fait dix balles!

    SS : Ba faut pas lui en donner toi c'est moi qui m'en occupe d'elle.

    JCL : Haaa ba écoute on faint c'qu'on peux.
    Et des poireaux M'sieur?

    Mr : Ouais

    SS : Ha c'est les derniers hein.

    Mr : Mais j'ai pas b'soin d'poche heuuu.

    JCL : Ha nan ba c'est gentil.

    Mr : J'ai, j'en ai... déja une, y'a pas d'problème.

    JCL : Voila mon cher Mr

    Mr : Avec la viande ça ira.

    RépondreSupprimer
  26. http://www.youtube.com/watch?v=IRYTcSpFqsU

    on dirait ma fenêtre de quand j'étais étudiant à montpellier dans le petit immeuble rebaptisé à la chaux au dessus du resto libanais quand les types qui sortaient de cure de désintox venaient faire chier leurs petits chiens dans mon antre alors que je me réfugiais peureusement dans baudelaire en tremblant de tous mes membres quand ils me tapaient dessus la nuit (la fenêtre du clip)

    RépondreSupprimer
  27. je vois pas pourquoi je m'en sortirais, MOA, alors que d'autres, très nombreux, continuent à crever partout... en mêmme temps, je m'en branle, mais c'est pas une raison.

    RépondreSupprimer
  28. ah bin bravo ! J'étais certaine que tu me ferais marcher juste pour ouvrir ce foutu lien et qu'il n'y aurait même pô de fenêtre...mais non, il y a effectivement une fenêtre. Mais quels souvenirs !

    RépondreSupprimer
  29. je dirais que l'important après avoir ingurgité beaucoup d'alcool pur comme tu fais est de manger de steak, haché ou non, sans importance. Et surtout boire beaucoup d'eau.

    D'ailleurs c'est pas que je m'ennuie mais il serait pas l,heure de faire cuire ton hachis avant dodo ? Et demain au lever, beaucoup d'eau à boire.

    RépondreSupprimer
  30. ils font chier tes personnages, réré, ils déblatairent des trucs informes perdus dans la pluie de merde (héhé)

    tiens, ressituassionize toi vec cet ambiant de FLASH :

    http://www.youtube.com/watch?v=ue73XWg1fHA

    en fait, le rock exagère, et en rajoute une pire couche

    c'est néfaste, bref, si on devait penser à tout, hein ?

    RépondreSupprimer
  31. mazette ! Quel artiste visuel que Flache cordon !

    He moi je les adore mes personnages, j'suis pas d'accord aik toi .

    RépondreSupprimer
  32. ça sert à quoi la vie réré, quand on croit pas au bonheur ?
    à soutenir des vies dont on se fout comme de quelque chose ?

    RépondreSupprimer
  33. il me semble te l'avoir répété plusieurs fois ; la vie ça sert à rien. pOURQUOI ça servirait à kek chose ? Tu ne peux vivre avec cette idée que ça ne sert à rien ?

    On a juste à faire comme les bêtes : manger , dormir, jouer, peindre comme la Rouge, parler d'excréments comme McComber, cé quoi le problème ! On fait not' possible et on essaie de tuer notre conscience, voilà ! On tue le petit hamster qui roule dans notre tête et voilà. Et on peut boire de l'alcool si on n'y arrive pas. Ita est.

    RépondreSupprimer
  34. mouais, plausible.

    mais pourquo_i ce serait pas autre chose ?

    RépondreSupprimer
  35. m'en fous que ça serve, mais tant qu'à y être dedans, bordel :
    TANT QU'A Y ÊTRE!!!

    + h

    RépondreSupprimer
  36. c'est bien possible mais as-tu vraiment besoin de savoir quand t'es devant ton bol de crème glacée et que t'as faim ? Tu t'en fous royalement !

    RépondreSupprimer