samedi 16 juillet 2011

du vrai Offenbach

oui pour moi ça c'est du vrai Offenbach. Cependant, je comprends pas à moitié les paroles et j'ai rien trouvé sur le net. Aie aie aie (ça j'ai compris).

13 commentaires:

  1. Pour des paroles de tounes tu peux aller
    sur lyricsfreak.com ou sur seeklyrics.com.

    Dear.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Yvan, puisque c'est moi la sérial killer de la toile, si je ne trouve pas, personne ne trouvera, ça c'est sûr.

    Merki !

    RépondreSupprimer
  3. rien trouvé Yvan. Je vais coller mes oreilles sur les haut-parleurs. Je comprends des bouts mais pas toutte.

    J'ai emprunté un disque à la bibli mais pas de paroles dedans. C'est bête hen ! Pis c'est même pas en anglais !

    RépondreSupprimer
  4. http://www.lyricsvip.com/Offenbach/Teddy-Lyrics.html

    Two loves have I / And they tear me apart / Two loves have I / Both are in my heart / One is a flower / And the other a flame / Two loves have I ...

    Géant ce groupe.. quelle discographie !!!
    Elles m'ont manquées tes longues cuisses toutes verte varte...

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  6. On vient de faire un film sur eux, c'est pourquoi je les ai sortis des boules à mites .

    Je t'oublie pas Charlu, avec ta photo (avatar) VARTE !

    Je crois que c'est le bon lien, cependant je n'arrive pas à l'ouvrir.

    RépondreSupprimer
  7. Oui..j'arrive plus à l'ouvir non plus.donc ça vient pas de moi. Moi qui voulais te trouver le texte à tout prix pour ta fète ... tiens, j'sus trop naze, je te mérite pas.je vais me cacher.

    Je t'embrasse garnouille qui mouille

    RépondreSupprimer
  8. Pas grave, kekun me les a trouvé les paroles. je te les collerai . Bizarres de paroles mébon.

    Mé non il mouille c'est la fête à la grenouille, mais cette dernière ne mouille pas, je te l'ai pas déjà dit ça ? Post-ménopause. Je vais me contenter de penser que toi et la rouge formez un beau ti couple, je vais vivre par procuration :)

    RépondreSupprimer
  9. Quand il n’y a personne
    Et qu’il fait noir dehors
    Alors je m’étonne
    Et je rêve encore
    Je reste là, étendu
    Déshabillé, presque nu
    Une cigarette perce ma lèvre
    Une allumette lui donne la fièvre
    Dans un cendrier
    Un bas de soie achève de se consumer
    Un bas de soie achève de se consumer
    Un bas de soie achève de se consumer
    Ma langue convexe lèche la débauche
    Et mon sexe se tourne vers la gauche
    Teddy passe queue sur ma cuisse
    Je l’enlace, quel délice...

    RépondreSupprimer
  10. Ah, tiens, mon pote McGale au sommet de son art. Je voulais l'avoir pour ma tournée de promo en novembre. Pas moyen de le rejoindre, asti. Je trouve qu'il manque un refrain à ce morceau, mais bon, stie que ça fesse.

    RépondreSupprimer
  11. Il doit pas être loin vu qu'il était présent lors du tournage de l'après Gerry le film. Ne désespère pas, continue à le chercher.

    RépondreSupprimer
  12. L'après-Gerry, ça a été tourné y a quasiment un an.

    Johnny a levé les feutres quand La Place à Côté a été rasée. Fuck, Mac, I totally forgot to tell you! Es-tu passé par là? There's, like, no screw in sight...

    RépondreSupprimer